Passer au contenu principal
Alphabet France
Fleetmag

Le freinage automatique d'urgence en ville (AEBS) bientôt imposé sur les nouveaux véhicules

Les réglementations internationales pour véhicules concernent les normes antipollution, mais pas seulement. Ainsi, plusieurs systèmes de sécurité ont déjà été rendus obligatoires par la loi : ABS, ESP et plus récemment la fonction d’appel d'urgence. 

Aujourd’hui, ce sont 50 pays, dont les membres de l'Union européenne, qui viennent de se coordonner pour standardiser et imposer le montage sur les véhicules neufs du système de freinage d'urgence automatique (AEBS). 

Ces AEBS sont déjà disponibles pour certaines voitures dans certains pays, mais il n'existait aucune exigence technique standard garantissant le bon fonctionnement de ces systèmes.

Un véritable enjeu de sécurité

De nombreux accidents sont causés par un freinage tardif, insuffisant ou inexistant. Les raisons de freiner trop tard sont diverses : Conducteur distrait, imprévisibilité des mouvements des tiers (automobiles, piétons, cyclistes), visibilité réduite...

En ville, la densité et la variété du trafic augmentent encore ce risque. Le législateur s’est donc intéressé prioritairement à la standardisation des systèmes de freinage automatiques pour des vitesses inferieures à 60 km/h.

Ce sont en effet 9 500 décès qui ont été enregistrés dans les villes européennes en 2016, soit 38 % du total des décès sur la route. Selon les estimations de Bruxelles, l'AEBS pourrait sauver plus de 1 000 vies chaque année dans l'UE.

Comment ça marche ?

Le système AEB fonctionne à l'aide d'un capteur ou d’une caméra qui détecte une collision imminente avec un véhicule arrêté, un piéton qui traverse…

Comme son nom l'indique, il intervient :

- En cas d’urgence uniquement, s’il détecte une situation critique. Le système fait tout d’abord retentir une alerte sonore, couplée à un voyant rouge explicite au tableau de bord. 

- Et principalement sur le freinage. Sans réaction post alerte de la part du conducteur, le freinage est amorcé jusqu'à l'arrêt complet du véhicule. En complément, le système aura préactivé les dispositifs de retenue en préparation de l’impact.

- De façon autonome, indépendamment du conducteur.

Ce système AEB est différent de l'aide au freinage d'urgence (AFU) qui se contente d’augmenter la pression de freinage dans le circuit. L’AFU agit en analysant le comportement du conducteur sur la pédale de freins, alors que l'AEBS analyse les vitesses de rapprochement avec les obstacles. 

Un pas de plus vers le véhicule autonome

Le nouveau règlement, qui devra être formellement adopté en juin par le Forum mondial pour l'harmonisation des règlements concernant les véhicules de la CEE-ONU, sera ensuite soumis aux États membres, dont ceux de l'Union Européenne.

Sa mise en application est envisagée pour courant 2020. Elle se ferait en deux étapes, d'abord sur les nouveaux modèles, puis sur l'ensemble des véhicules vendus.

Le règlement s'appliquera aux voitures et à tous les véhicules utilitaires légers, comme les camionnettes et les minibus de moins de neuf passagers.