Passer au contenu principal
Alphabet France
Fleetmag

Comportement sur la route : progrès attendus !

Une grande majorité des conducteurs français prend des libertés avec le Code de la route. C'est le résultat du baromètre annuel de la Fondation Vinci Autoroutes qui analyse régulièrement le comportement de milliers d'automobilistes français et européens. L’augmentation constatée de l’inattention est particulièrement préoccupante.

Le baromètre recense les infractions courantes suivantes :

  • 91% des conducteurs français dépassent de quelques km/h la limitation de vitesse 
  • 65% passent alors que le feu est orange ou qu’il vient de passer au rouge 
  • 57% oublient de mettre leur clignotant pour doubler ou changer de direction 
  • 46% ne marquent pas véritablement l’arrêt à un stop 
  • 25% stationnent en double file 
  • 12% admettent conduire en étant au-dessus de la limite d’alcool autorisée sans pour autant en ressentir les effets  
  • 11% déclarent prendre le volant en ayant consommé des médicaments susceptibles d’altérer leur vigilance 
  • 3% des conducteurs français prennent la route en ayant fumé du cannabis ou consommé des drogues.

La fréquence de l’infraction et son niveau de gravité n’apparaissent pas dans les résultats, ce qui en limite les enseignements. Si un léger progrès est constaté d’une année sur l’autre, les français restent moins disciplinés que la moyenne européenne, qui affiche des taux inférieurs de 3% environ. Les récalcitrants réguliers sont plus souvent des hommes (28 % contre 22 % de femmes), des jeunes (36 % des moins de 35 ans, 28 % des 35-64 ans et 11 % des 65 ans et plus). 

Ils n’hésitent pas à justifier leur comportement : 

  • 60% estiment que les règles ne seraient pas toujours adaptées à la situation 
  • 28% affirment qu’elles sont uniquement destinées à délivrer des sanctions
  • 23% prétendent pouvoir s’en affranchir parce qu’ils sont particulièrement vigilants 

La perception du risque encouru est pourtant réelle : 52% d’entre eux admettent qu’ils auraient probablement une part de responsabilité s’il leur arrivait un accident. C’est nettement plus que la moyenne européenne (34 %).

La crainte de la sanction ne fait pas partie des motivations les plus fortes : la préoccupation de sa propre sécurité prime pour 33 % des personnes interrogées. 13 % des sondés respectent le code de la route uniquement pour éviter un PV, 15 % pour protéger les autres conducteurs et 19 % pour protéger leur passager. 

Trop de connexions déconnectent de la route

Il s’agit point clé de cette étude, d’autant que la tendance est en hausse sensible d’une année à l’autre.

Les sondés affichent là aussi une certaine lucidité, puisque 10% avouent avoir déjà causé, ou failli avoir causé un accident en raison de l’utilisation du smartphone au volant… 

Un travail de recherche antérieur a été mené par la Fondation Vinci Autoroutes et le Centre d’investigations neurocognitives et neurophysiologiques de l’Université de Strasbourg (Ci2N) pour mesurer les effets d’une conversation téléphonique sur les capacités attentionnelles. Ses résultats sont édifiants :

  • Diminution de 30% des informations enregistrées par le cerveau
  • Réduction de 50% de l’exploration visuelle de la scène routière
  • Allongement des temps de réaction (+100 mètres à 130 km/h)
  • Maîtrise plus aléatoire des dépassements et des trajectoires

Incivilités

Malgré une légère amélioration des comportements, la route reste un terrain de tensions. 

  • 65% des conducteurs reconnaissent qu’il leur arrive d’injurier les autres conducteurs. 
  • 88% ont déjà eu peur du comportement agressif des autres conducteurs

Certains conducteurs appartiennent donc aux deux catégories...

Les espoirs d’amélioration de la courtoisie et donc de la sécurité au volant existent : le baromètre révèle que les Français apprécient les petits gestes de civilité, tel qu’un signe pour remercier un conducteur qui les laisse passer. Ils considèrent en moyenne que le niveau de bien-être que ce petit geste leur procure est de 8,3/10. Un comportement à tester sur la route des vacances !