Les Clés de la LLD

Verdissement des flottes d’entreprise : Un enjeu stratégique qui mobilise plusieurs directions, un gestionnaire de parc aux multiples facettes

Publié le 10/01/2024
Verdissement des flottes d’entreprise : Un enjeu stratégique qui mobilise plusieurs directions, un gestionnaire de parc aux multiples facettes

Depuis quelques années déjà, le gestionnaire de parc voit ses fonctions élargies à la gestion de la mobilité des collaborateurs au sens large. En parallèle, de plus en plus de directions s’agrègent au sujet, preuve que la mobilité d’entreprise est devenue un enjeu stratégique de premier plan ! Elle nécessite en effet l’implication de plusieurs parties prenantes, à la fois dans la phase de construction de la politique de mobilité, mais aussi dans la démarche de vulgarisation et de conviction en interne.  

C’est pour mieux comprendre le processus d’élaboration de la stratégie de mobilité au sein de l’entreprise et les directions impliquées qu’Alphabet a réuni le temps d’un webinar le 7 décembre dernier deux professionnels issus de grands groupes : Bastien Gaudaire, Responsable Achats HR, Facility et Professionnal Services pour Heineken et Sylvie Hagège, Responsable Flotte automobile, Expérience collaborateur et Transformation pour la Française des jeux.  Leurs propos viennent rebondir sur les différents points abordés. Ils nous permettent de dresser le portrait du gestionnaire de parc « 3.0 » et de son écosystème. 

À l’origine du projet, une collaboration transversale

À l’origine du projet, une collaboration transversale 

Pour élaborer la politique de mobilité de l’entreprise, l’impulsion de la Direction générale est décisive. Elle détermine la force et le niveau de volontarisme de la démarche. Dans cette phase de construction, la DRH et/ou la Direction RSE interviennent principalement sur le choix des voitures de fonction et déterminent le niveau de l’avantage en nature consenti pour le collaborateur. Cet arbitrage constitue toujours un puissant levier de motivation et de fidélisation. La Direction Financière participe également au process de décision sur le volet des coûts générés par la stratégie de mobilité mise en place dans l’entreprise.  

La Direction des services généraux intervient sur l’installation des bornes de recharge sur site ou au domicile des salariés pour accompagner l’électrification de la flotte. L’interaction avec les RH est fréquente sur ce sujet, l’installation d’une borne chez le collaborateur entrant clairement dans le cadre des avantages en nature accordés par l’entreprise. 


Chez Heineken et à la FDJ, on en pense quoi ? 

Bastien Gaudaire pour Heineken : « Sur le sujet de la mobilité des collaborateurs, le point névralgique, c’est la DRH ! il y a une réflexion et un travail sur la faisabilité, l’impact en termes de rémunération étant déterminant. Financer des bornes d’installation chez nos collaborateurs comme nous le faisons, c’est tout sauf anodin. L’impulsion de la Direction Financière a aussi été cruciale pour proposer un "crédit mobilité" à nos collaborateurs, ce qui permet de générer des économies en réduisant la taille de la flotte. Sur l’électrification des véhicules, le business case s’équilibre entre économies de carburant et loyers plus élevés  ».

 Sylvie Hagège pour FDJ : « La Direction Générale a été le fer de lance de la démarche. C’est une volonté marquée de l’entreprise. En impliquant nos 30 agences commerciales, nous avons eu rapidement un « effet boule de neige » très positif et nous n’avons pas fait face à des difficultés majeures. Nous rencontrons encore quelques freins du côté des conducteurs, et pas forcément auprès des itinérants qui font jusqu’à 300 km par jour. En amont, le département RSE a contribué à la réflexion et une fois le principe arrêté, c’est moi qui ai pris en charge et orchestré le dispositif et son déploiement. Toutes les Directions et les parties prenantes ont fait consensus et ont été d’accord sur l’objectif ». 


 

L’union fait la force du projet de mobilité d’entreprise !

L’union fait la force du projet de mobilité d’entreprise ! 

Plusieurs départements clés sont impliqués pour élaborer la car policy et la politique de mobilité des collaborateurs et influencer les pratiques : les RH, relais de la stratégie auprès des employés ; les Achats, influenceurs sur le choix des véhicules et des services ; la direction RSE, pour encourager et accompagner les initiatives de mobilité durable. Bien sûr, le poids de la Direction Générale est encore une fois déterminant dans le processus d’adhésion au projet de mobilité. 

Cependant, certaines réticences demeurent : autonomie des véhicules électriques encore perçue comme limitée, contraintes de recharge, modèles non adaptés à une utilisation personnelle… d’où l’importance pour tous les acteurs liés au projet de mobilité de justifier les orientations prises par l’entreprise afin de susciter l’adhésion en interne.  


À cette étape du projet, comment agit-on à la FDJ et chez Heineken ? 

Sylvie Hagège pour FDJ : « Pour réussir le passage au véhicule électrique, l’impulsion de la Direction Générale a été cruciale. Communiquer régulièrement auprès des utilisateurs à travers des réunions Teams a permis d’expliquer et de justifier les choix. De plus, la mise en place d’Ambassadeurs a enclenché un buzz positif autour du projet de mobilité. D’autres mesures ont permis de faire évoluer les mentalités. Par exemple le prêt de véhicules électriques pour les « tester » ou l’intégration de modèles électriques 5 places plus polyvalents en remplacement des véhicules thermiques 2 places utilisés jusque-là ont permis de répondre aux souhaits d’une utilisation mixte, professionnelle et personnelle. Le financement par l’entreprise d’installation de bornes au domicile des collaborateurs a également porté ses fruits. Au final, chaque action compte pour faire adhérer à la politique de mobilité. » 

« Aujourd’hui, 150 de nos collaborateurs sont passés à l’électrique et 130 bornes de recharge à domicile ont été installées, financées par l’entreprise. Et le déploiement continue. » 


 

Les nouvelles compétences demandées au gestionnaire de flotte

Les nouvelles compétences demandées au gestionnaire de flotte 

Dans ce nouveau contexte, le rôle du gestionnaire de flotte est central dans le déploiement de la stratégie de mobilité, intégrant objectifs RSE, optimisation des coûts et recherche de solutions alternatives à la voiture individuelle. Cela implique une collaboration étroite avec le autres Directions pour déployer une stratégie globale ou promouvoir des solutions complémentaires à la voiture telles que le crédit mobilité, le covoiturage et l'autopartage. En tant « qu'ambassadeur officiel » de la mobilité, le gestionnaire de parc anticipe les changements et convainc les Directions impliquées de valider ses propositions. Il doit aussi bien sûr maîtriser parfaitement le cadre réglementaire et fiscal, complexe et contraignant, pour être à même de porter la question essentielle de l’optimisation des coûts.   


À ce sujet, comment évolue le métier de gestionnaire de parc chez Heineken et à la FDJ ? 

Sylvie Hagège pour FDJ : « Le métier évolue fortement. Je ne me considère plus seulement comme Responsable de parc mais plutôt Responsable Mobilité, un sujet transverse à l’entreprise. On ne gère plus des voitures, mais un impact RSE. Il y a une vision au-delà du seul véhicule de fonction, une nécessité de répondre aux besoins de mobilités multimodales. Nous devons aussi être moteurs, pousser les collaborateurs à réfléchir à leur mobilité… et les ACCOMPAGNER ! ». 

Bastien Gaudaire pour Heineken : « OK avec tout cela ! » 


 

Si les deux invités du webinaire s’accordent sur le rôle actuel du gestionnaire de parc, ils se rejoignent également sur la transformation de leur métier dans un futur proche. L’arrivée de l’intelligence artificielle, la montée en puissance de la digitalisation, les nouvelles attentes des collaborateurs en termes de mobilité, les enjeux liés à la collecte de data, à la nécessité de conformité RGPD ou à la nécessaire accélération de la transition énergétique sont autant de paramètres qui complexifient et enrichissent leur mission. 

Pour en savoir plus et découvrir l’intégralité des échanges et des témoignages de nos invités, n’hésitez pas à visionner notre webinaire en replay sur la chaine Alphabet de la plateforme WEBIKEO.

Articles et services liés

Loi de finances 2024 : les mesures phares à anticiper pour la gestion de votre flotte

Loi de finances 2024 : les mesures phares à anticiper pour la gestion de votre flotte