Passer au contenu principal

Transports en commun

Transports en commun

Baromètre Alphabet France / IFOP sur la mobilité des actifs français [édition 2020]

À l’occasion de la Journée mondiale des transports en commun, Alphabet France s’est penché, avec l’IFOP, sur la place des transports en commun dans les trajets domicile-travail et les déplacements professionnels des actifs français.

Après avoir dévoilé fin 2020 les résultats de son baromètre annuel sur la mobilité des actifs français, le spécialiste des solutions de mobilité destinées aux entreprises s’est penché plus spécifiquement sur la place qu’occupent les transports en commun dans leurs déplacements professionnels et les trajets domicile-travail. Dans un contexte de crise sanitaire, les nouvelles habitudes de travail – essor du télétravail, crainte d’utiliser les transports en commun, mesures déployées à grande échelle afin de favoriser l’essor du vélo, etc. – ont-elles bouleversé la donne ?

 

LES TRANSPORTS EN COMMUN EN PERTE DE VITESSE

Les transports en commun sont utilisés par 21% des actifs français pour leurs trajets domicile-travail et leurs déplacements professionnels. Un chiffre en baisse de 3 points par rapport à 2019 et de 6 points par rapport à 2018.

Pourtant, 12% des actifs interrogés fin 2020 ont affirmé avoir modifié leur manière de se déplacer dans le cadre de leur travail depuis le premier confinement ; parmi eux, 17% utilisent désormais les transports en commun, ce qu’ils ne faisaient pas auparavant et ce, malgré la promiscuité que ces derniers imposent dans un contexte sanitaire qui nécessite une distanciation physique.

UNE UTILISATION DISPARATE SELON LES RÉGIONS

C’est en région parisienne que la part d’usagers de transports en commun est la plus importante : 47,9%. Le Sud-Est occupe la seconde position, avec un nombre d’utilisateurs beaucoup moins élevé : 18,2%, suivi par Nord-Est : 14,2% et le Sud-Ouest : 12%. Dans le Nord-Ouest, seules 11,3% des personnes interrogées utilisent ce mode de déplacement. 

Les sondés venant d’agglomérations de plus de 100 000 habitants sont les plus grands utilisateurs de transports en commun : 37,6% (contre 5,9% seulement pour ceux vivant dans des agglomérations de moins de 100 000 habitants).

À noter également que 47,7% de ceux qui plébiscitent ce mode de déplacement habitent à 10 kilomètres ou moins de leur lieu de travail. Plus la distance domicile-travail est élevée, moins la part d’usagers des transports en commun est importante. 

UN MODE DE DÉPLACEMENT ÉCONOMIQUE, RAPIDE ET ÉCOLOGIQUE

Sur le podium des raisons qui motivent le choix des utilisateurs de transports en commun, le facteur économique arrive en tête pour 48% d’entre eux, suivi de la rapidité, mentionnée par 42% des usagers. Le respect de l’environnement occupe la troisième place, avec un score de 40%. Ce dernier facteur est particulièrement important pour les sondés du Nord-Est, qui sont 57,4% à le mentionner, ce qui le hisse dans cette région au rang de première motivation.

LES ENTREPRISES, ACTEURS MAJEURS DE LA MOBILITÉ DE LEURS COLLABORATEURS

Le remboursement des titres de transports en commun s’impose comme la première solution proposée par les entreprises et utilisée par les actifs français pour accompagner leur mobilité. 

45,2% des actifs français interrogés déclarent utiliser un ou plusieurs services de mobilité proposés par leur entreprise pour améliorer la qualité de vie au travail de ses collaborateurs. Parmi eux, 12,6% bénéficient du remboursement d’une partie de leurs titres de transports en commun, 2,7% d’un remboursement intégral

Là encore, la région parisienne se démarque avec des chiffres plus élevés que la moyenne nationale. 45,5% de ceux qui utilisent un service de mobilité proposé par leur entreprise affirment bénéficier du remboursement d’une partie des titres de transports en commun, et 9,2% d’un remboursement intégral.

 

Méthodologie :

Etude en ligne réalisée par l’IFOP pour Alphabet France du 7 au 17 septembre 2020 auprès de 1003 Français actifs de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de l’individu, région et taille de l’agglomération).

Expert
Alphabet France