Passer au contenu principal
Alphabet France
Fleetmag

BMW électriques : en pleine accélération

En matière de véhicules électriques, BMW n’en est plus à ses premiers pas. Ces dernières années, BMW a commercialisé la BMW i3 (2013), puis la BMW i8 (2014). En remontant dans le temps, on découvre d’autres initiatives comme l’élégante BMW 1602e, datant de 1972.

Après ces premiers jalons, les années 2020 sont celles d’une stratégie électrique ambitieuse à travers l’électrification de l’ensemble des gammes du constructeur. Ainsi, début 2021, 13,3 % des véhicules produits par le groupe étaient déjà électrifiés, contre 8% pour la moyenne des constructeurs en Europe.

Et le calendrier présenté par le BMW Group en mars dernier va accentuer ce rythme : 

  • En 2022, les véhicules électrifiés représenteront un quart des ventes.
  • Dès 2023, une offre électrique sera proposée sur 90 % des segments de marché occupés par le groupe.
  • En 2025, les véhicules électrifiés représenteront un tiers des ventes.
  • En 2030, les véhicules électrifiés représenteront au moins 50 % des livraisons mondiales.

Le constructeur précise les volumes de production induits pas cette stratégie :

« Les objectifs de développement durable du BMW Group visent à mettre plus de sept millions de véhicules équipés de systèmes d'entraînement électrifiés sur la route d'ici 2030, dont deux tiers de variantes entièrement électriques. »

BMW sera donc en avance sur le marché. L’analyste IHS Markit s'attend en effet à ce que l'électrification atteigne une part de marché de 22% dans l'Union européenne d'ici 2025 et de 34,9% en 2030. Au niveau mondial, IHS prévoit 17,1 % de part de marché pour les VE et 6,6 % pour les PHEV en 2030.

Deux technologies complémentaires

L'électrification selon BMW concerne les véhicules 100% électriques et les véhicules hybrides rechargeables. Cela exclut les hybrides simples et les hybrides légers, pénalisés à terme par leur faible autonomie électrique pour pouvoir circuler en ville.

Plusieurs véhicules de ces gammes sont déjà disponibles à la commande dont les électriques i4 et iX ainsi que l’hybride rechargeable X3e.

BMW i4

BMW i4
BMW i4

La BMW i4 est très attendue. En promettant une autonomie pouvant aller jusqu’à 590 kilomètres, elle concurrence le best-seller Tesla Model 3.

La BMW i4 reprend la plateforme, les proportions et les codes esthétiques des Série 3 et Série 4. Une calandre pleine, des optiques spécifiques et des inserts bleus marquent son appartenance à la famille « i ».

Elle affiche 4,78 m en longueur, 1,85 m en largeur et 1,45 en hauteur. Le coffre offre une capacité de 470 litres, pouvant être portée à 1 290 litres une fois la banquette arrière rabattue.

Deux motorisations sont proposées:

  • BMW i4 eDrive 40 : animée par un moteur de 250 kW intégré au train arrière, elle passe de 0 à 100 km/h en 5,7 secondes et autorise 190 km/h de vitesse maximale. Cette version affiche 590 km d’autonomie en cycle WLTP. 
  • BMW i4 M50 : dotée d’une transmission intégrale et d’une puissance totale de 400 kW, sa vitesse de pointe est de 225 km/h et elle passe de 0 à 100 km/h en 3,9 secondes. Son autonomie est de 510 km.

 

La batterie et les caractéristiques de charge sont identiques sur les deux versions. Logée à plat sous le plancher, la batterie offre 83,9 kWh de capacité, dont 80,7 utiles et se recharge :

  • Sur le courant alternatif (AC), avec un potentiel de 11 kW de puissance en triphasé, ce qui permet une charge complète en 7 à 8 heures.
  • Sur le courant continu (DC),  acceptant jusqu’à 210 kW de puissance. Dix minutes suffisent à récupérer 164 km d’autonomie.

BMW iX

BMW iX
BMW iX

Si la BMW i4 cherche à rassurer la clientèle traditionnelle des Séries 3 et 4, la BMW iX  présente une personnalité exclusive, comme l’ont fait en leur temps les i3 et i8. Son gabarit est proche de celui d’une X5, mais l’aérodynamique a été travaillée pour offrir un Cx exceptionnel de 0,25. L’intérieur aussi est innovant, avec un volant hexagonal et un double écran incurvé flottant sur une planche de bord épurée.

BMW iX
BMW iX

Un moteur synchrone sans terres rares sur chaque train permet une transmission aux 4 roues sur toutes les versions

  • La version xDrive 40 dispose d’une puissance de 240 kW, d’un couple de 630 Nm, et passe de 0 à 100 km/h en 6 secondes. La capacité brute de sa batterie est de 76 kWh, pour une autonomie annoncée à 425 km en cycle WLTP. En courant continu, sa puissance de recharge atteint 140 kW, ce qui permet de récupérer 80% de la capacité en 40 minutes. En courant alternatif, le chargeur embarqué accepte jusqu’à 7,4 kW en monophasé et 11 kW en triphasé.
  • La version xDrive 50 affiche 385 kW, un couple de 765 Nm et passe de 0 à 100 km/h en 5 secondes. Une batterie de 111,5 kWh permet une autonomie WLTP de 630 kilomètres. En courant continu, sa puissance de recharge atteint 200 kW.
  • Une version M de 440 kW est aussi programmée

BMW X3e

BMW X3e
BMW X3e

La BMW X3e s’adresse à un clientèle qui souhaite faire un premier pas vers l’électrique, sans changer radicalement ses habitudes et ses gouts.

La X3e est en effet très proche de la X3, pour son aspect extérieur ou comme pour l’intérieur.

Elle se différencie des versions thermiques par la technologie hybride rechargeable (PHEV), lui permettant une autonomie électrique de 46 km. Une grande partie des déplacements quotidiens peut donc être assurée sans émissions.

Pour y parvenir, la X3 hybride rechargeable associe un moteur essence 4 cylindres de 2.0 l développant 135 kW à un moteur électrique de 80 kW. La puissance cumulée atteint 215 kW et le couple 420 Nm.

Le 0 à 100 km/h est franchi en 6,1 secondes et la vitesse de pointe est de 210 km/h. En mode 100 % électrique, cette vitesse est limitée à 135 km/h.

Une batterie lithium-ion de 12 kWh, placée sous les sièges arrière, laisse un espace de chargement de 450 litres, qui peut passer à 1 500 litres en rabattant les sièges. 

Cette batterie est rechargeable en 6 heures sur une prise domestique conventionnelle, ou en 3h30 par l’intermédiaire d’une borne murale (wallbox).

Le mode Auto eDrive, sélectionné par défaut, optimise les consommations d’énergie électrique et fossile sans intervention du conducteur. Ce système est encore plus efficient avec la navigation en marche, car il adapte sa gestion au profil de la route et peut même conserver une réserve d’électricité pour anticiper l’entrée dans une ville.

Exemptée de TVS, de malus, économe en énergie et respectueuse de l’environnement, cette nouvelle génération de BMW est prête à intégrer les flottes d’entreprise.