Skip to main content

Heure d’hiver : attention à l’impact

Heure d’hiver : attention à l’impact

Heure d’hiver. Nous reculons notre horloge et dormons une heure de plus. Le système présente des avantages et des inconvénients. Mais les faits parlent d’eux-mêmes : le nombre d’accidents augmente considérablement en octobre et novembre, surtout aux heures de pointe. Comment réagir au mieux face à ce risque accru ? Étape 1 : jetez un œil à nos conseils avisés.

Quel est l’impact de l’heure d’hiver ?

L’hiver a en tout cas un impact sur notre horloge biologique. La réduction de la luminosité entraîne souvent un manque de vitamine D. Ce manque influe à son tour la résistance aux maladies, par exemple. Le phénomène du « blues hivernal » ou de la « dépression hivernale », lié à la saison, est aujourd’hui bien connu.

Mais l’heure d’hiver peut également influencer notre bien-être, et même notre santé. Dès le début de l’heure d’hiver, nous constatons par exemple une augmentation du nombre de crises cardiaques. Le manque de sommeil (ou un sommeil perturbé) peut être à l’origine de cette situation. La fatigue est l’une des causes principales de l’augmentation du nombre d’accidents de la route en octobre et novembre.

À l’heure de pointe du soir surtout, lorsqu’il fait subitement sombre, il faut être particulièrement attentif. Plus de 20 % du nombre d’accidents mortels tombent au début de l’heure d’hiver chaque année.

Il s’agit donc de mieux voir et d’être vu. Comment faire ? Les conseils suivants vous y aideront.

Conseils techniques

  • Veillez à régler correctement les feux de croisement : pas trop haut ni trop bas, de sorte que votre vision soit optimale et que vous aperceviez à temps tous les obstacles. Il s’agit également très souvent d’une « raison de retour » lors du contrôle technique. Mieux vaut donc (faire) vérifier vos phares auprès de votre spécialiste le plus proche.
  • Soyez attentif à votre éclairage de jour. N’oubliez pas d’allumer vos feux de croisement par temps sombre, brouillard, dans les tunnels… À moins que vous ne disposiez d’un capteur de luminosité ou d’une détection automatique, bien sûr.
  • Vous rendez-vous au travail à pied, à vélo, en e-bike ou en trottinette ? Veillez à être bien visible grâce à des vêtements colorés et/ou des vestes fluo.

À faire : Régler correctement vos feux de croisement

Des phares correctement réglés sont essentiels pour mieux voir et être vu.

  • Préparez la voiture : garez-la bien à plat et sans objets lourds dans le coffre. Vérifiez la pression des pneus. Installez-vous dans la voiture et réglez le bouton d’ajustement des phares (si vous en avez un) sur zéro.
  • Garez la voiture à 3 ou 4 mètres d’un mur sombre ou d’une porte de garage, sur une surface plane, avec l’avant face au mur.
  • Testez l’éclairage. Faites vérifier par une autre personne que tous les éclairages fonctionnent correctement en allumant à tour de rôle : les feux de jour, les feux de position, les gros phares, les phares antibrouillard, les clignotants, les feux de recul et le troisième feu stop.
  • Enfin, allumez vos feux de croisement et vérifiez si les phares fonctionnent et si les rayons sont à la même hauteur. Si ce n’est pas le cas, au moins un de vos phares n’est pas correctement réglé. Réglez correctement la hauteur des phares - ou mieux encore, demandez à un spécialiste au garage.

Conseils pour un style de conduite sûr en hiver

• En cas de brouillard et de pluie, maintenez une distance de sécurité d’au moins 2 s ou 66 m (à 120 km/h) sur l’autoroute. En résumé : divisez votre vitesse par deux, doublez votre distance. Astuce : la distance entre deux poteaux d’éclairage est de 50 m.

Brouillard et fortes pluies ? Allumez vos feux. Les phares antibrouillard arrière sont obligatoires pour une visibilité inférieure à 100 mètres. En cas de brouillard : réduisez la vitesse, gardez vos distances, ne dépassez pas.

• En cas d’aquaplanage : ne freinez pas brusquement, mais débrayez et maintenez fermement le volant. Avec une boîte de vitesses automatique, passez en position N.

• Attention aux feuilles tombées et détrempées. Adoptez une conduite défensive, modérez votre vitesse, freinez doucement et à temps.

• Attention aux rayons bas du soleil ! Gardez toujours des lunettes de soleil à portée de main.

Sécurisez votre véhicule pour l’hiver

• Nettoyez de temps en temps vos vitres intérieures, ainsi que vos phares.

• Réglez correctement vos feux de croisement (voir ci-dessus).

• Remplacez à temps les essuie-glaces usés et veillez à toujours avoir un stock de liquide lave-glace (pour l’hiver) dans votre coffre.

• Réduisez le risque d’aquaplanage, vérifiez l’état de vos pneus et changez-les à temps, lorsque la profondeur n’atteint plus que 2 mm. Saviez-vous que les pneus hiver sont utiles dès qu’il fait plus froid que 7 °C ? Pour en savoir plus, consultez cette page.

Attention à la fatigue !

Quelle que soit votre opinion sur l’heure d’hiver, il est certain que la fatigue est à éviter chez les conducteurs. Celle-ci, combinée au temps typiquement hivernal, est la cause principale du nombre d’accidents.

Comment la combattre ?

  • Un remède efficace est la « sieste éclair ». Garez-vous dans un endroit calme, restez assis, fermez les yeux, éteignez votre cerveau et concentrez-vous sur votre respiration. Un quart d’heure suffit généralement pour être frais comme un gardon.
  • Un long trajet sur l’autoroute dans le brouillard et la pluie est particulièrement fatigant, y compris en raison de son aspect monotone. Quittez l’autoroute et empruntez les routes ordinaires. Celles-ci sont beaucoup plus variées !

En cas de panne ou d’accident, vous pouvez toujours faire appel à Alphabet Assistance au 078 15 05 35 ou via l’AlphaGuide application.

Suivez nous sur