Passer au contenu principal
Alphabet France
Fleetmag

Les pneus quatre saisons, enfin une solution simple pour la sécurité de vos conducteurs

Les conducteurs semblent adopter progressivement cette solution qui leur permet d’éviter le passage deux fois par an à l’atelier pour faire changer les trains de pneus sur leurs véhicules. Une bonne nouvelle pour leur sécurité mais aussi une vraie simplification logistique pour votre flotte d’entreprise.

Depuis la large médiatisation lors de leur lancement il y a quatre ans, le succès des pneus dits quatre saisons – proposés notamment par Michelin avec la série Cross Climate – ne se dément plus. Selon le Syndicat des professionnels du pneu, le segment du pneu 4 saisons est en pleine croissance avec une progression. Après avoir atteint 6 % du marché en 2017, ce segment pourrait à terme dépasser 12 %.

Un compromis réussi au niveau des performances en hiver et en été

Il faut dire que Michelin a été très vite rejoint par la concurrence. Il apparait en effet que les performances de ces nouveaux pneus répondent à la plupart des situations hivernales rencontrées dans l’Hexagone, hors les régions montagneuses aux conditions plus rudes.

Surtout que, comme le rappelle Régis Audugé, directeur général du SPP «les performances d’un pneu sont toujours le résultat d’un compromis entre son adhérence et son environnement climatique. Les ingénieurs sont parvenus à améliorer ces performances, tant pour l’hiver que pour l’été». Il était temps! Depuis des années, les fabricants militaient pour une incitation plus forte des conducteurs français à s’équiper de pneus adaptés aux conditions de conduite hivernale. «Afin notamment d’éviter les désorganisations constatées sur les axes routiers dès qu’il tombe de la neige».

Côté entreprise, votre enjeu est double : d’un côté, assurer la sécurité et garantir la possibilité de se déplacer en toutes circonstances à vos conducteurs. De l’autre, limiter les allers-retours au garage pour changer les trains de pneus hiver et été. Justement, avec le «quatre saisons», votre collaborateur n’a plus à se préoccuper de disposer d’un double train de pneus, d’organiser deux rendez-vous par an dans les ateliers de montage ni de stocker les pneus non utilisés. Un vrai soulagement logistique pour tout le monde, y compris le responsable de la flotte.

Peu de retours, c’est bon signe!

Mais au-delà de leur simplicité d’utilisation, ces pneus quatre saisons tiennent-ils aussi leurs promesses sur le plan des performances en hiver, de leur durabilité ou encore de l’acoustique? «Nous constatons une absence de remontées négatives via le syndicat ou les forums d’utilisateurs. Par ailleurs, un système européen de label, obligatoire depuis 2012 pour qualifier l’acoustique des pneus et leur impact sur la consommation du véhicule, montre que les pneus quatre saisons ne présentent pas d’écarts significatifs avec les pneus dits «classiques ».

Mais le principe a ses limites concernant les caractéristiques d’adhérence : Si un pneu 4 saisons est remarquablement polyvalent, il reste néanmoins un compromis, légèrement moins bon qu’un pneu été en été et moins bon qu’un pneu hiver en conditions hivernales sévères : Les montagnards ne sont pas prêts de se passer de véritables pneus hiver.

Du côté des entreprises, après une période d’observation, l’intérêt va grandissant estime Pascal Laporte, responsable de la plateforme technique d’Alphabet et en contact à ce titre avec de nombreux conducteurs et gestionnaires de flotte. « Ces derniers ont attendu de vérifier que les manufacturiers développaient vraiment cette offre et notamment qu’ils couvraient bien l’ensemble des dimensions de pneus dont ils avaient besoin pour leur flotte. Par contre, et dès le début, ils se sont montrés très intéressés par la simplification de la gestion des pneumatiques, quelle que soit la saison. Vous n’avez plus qu’une seule monte, la problématique de stockage disparait et vous réduisez le temps d’immobilisation des véhicules ». Enfin, opter pour des pneus quatre saisons permet aussi d’éliminer les pertes ou les oublis de pneus lors des changements de train, voire les négligences des conducteurs qui oublient de passer au garage.