Passer au contenu principal
Alphabet France
Fleetmag

Financer un parc automobile : les solutions pour votre (encore) petite entreprise

Financer un parc automobile : les solutions pour votre (encore) petite entreprise

La location longue durée n’est pas réservée aux grandes entreprises. Votre petite société aussi peut y trouver son compte. Les facilités de trésorerie et les services proposés par les loueurs vous garantissent une flotte automobile toujours au top de vos besoins, et une gestion simplifiée.

Dans les petites entreprises, le premier utilisateur d’un véhicule de fonction est souvent le fondateur ou le directeur financier. Une réalité que vous connaissez bien et qui permet des prises de décision rapides au moment de choisir un modèle. En revanche, opter pour un mode de financement s’avère plus compliqué.

C’est bien pour cela que les acteurs de la location longue durée (LLD) comme Alphabet ont mis en place des structures d’accueil dédiées aux TPE. Sur les plateaux téléphoniques, leurs collaborateurs s’activent pour répondre aux nombreuses questions qui se posent autour de l’achat ou de la location des nouveaux véhicules à intégrer dans la flotte.

Le crédit-bail, une formule très surveillée par votre banque

Depuis la mise en place des normes Bâle III, les établissements bancaires pondèrent leurs encours de financement en fonction du risque. Ainsi tout crédit-bail entraîne une ponction dans l’enveloppe de financement disponible à hauteur de 25% de sa valeur. Ce financement ne sera donc plus disponible pour les vrais projets de la PME: développement commercial, rachat de fonds de commerce …

Si les clients se sont souvent déjà déplacés dans une concession et ont choisi la marque et le modèle du ou des véhicules, ils recherchent ensuite la bonne solution de financement. Les entreprises disposent de plusieurs solutions: l’acquisition (sur fonds propres ou à crédit), le crédit-bail, la location avec option d’achat (“LOA”) et enfin la location longue durée.

Nous vous rappelons ici les atouts de chaque formule.

 

Solution 1, l’acquisition du véhicule : votre trésorerie inutilement sollicitée ?

L’acquisition peut se faire en achat sur fonds propres ou en ayant recours à un crédit classique. Dans le premier cas, elle implique de puiser dans la trésorerie de l’entreprise. Dans le second, elle mobilise sa capacité d’endettement, auprès des banques notamment. Et dans les deux cas, il vous faut prendre en charge la gestion quotidienne des véhicules (entretien, assurances, assistance, revente…). Cette solution n’est clairement pas la mieux adaptée pour une petite entreprise, sans spécialiste du sujet en interne, et qui doit gérer de nombreuses autres problématiques.

Solution 2, le crédit-bail ou la LOA : une mode qui demande toute votre attention

Proposée par de nombreux constructeurs, cette solution de financement nécessite un apport (qui prendra la forme d’un dépôt de garantie ou d’un premier loyer majoré – ce qui implique une fois encore de puiser dans la trésorerie de votre entreprise). Elle prévoit une “option d’achat” dont le montant doit être acquitté à la fin du contrat, vous permettant alors de devenir propriétaire du véhicule.

Comme pour un achat à crédit, le contrat de crédit-bail ou de LOA a un impact sur la capacité d’endettement de l’entreprise. Attention également à la qualité et à la variété des prestations complémentaires (assurance, entretien), à inclure dans le montant prévisionnel du loyer.

Solution 3, la location longue durée (LLD) :

C’est la solution par excellence pour le financement des véhicules d’entreprise puisqu’elle vous permet l’externalisation complète de la gestion de la flotte et un suivi très précis du coût réel d’utilisation des véhicules. De plus, aucun apport n’est nécessaire et les loyers peuvent être adaptés en cours de contrat pour coller à la réalité d’utilisation des véhicules.

Ces loyers peuvent inclure de nombreuses prestations comme l’entretien, l’assistance, l’assurance mais aussi le changement des pneumatiques ou la mise à disposition d’une carte carburant. Vous préservez la totalité de votre capacité d’endettement (pas d’engagement hors bilan). Enfin, vous vous libérez de contraintes comme la revente des véhicules, qui sont restitués au loueur en fin de contrat ((lien sur article restitution)).

Ces arguments en faveur de la location longue durée ont de plus en plus de succès vis-à-vis des petites entreprises, mais nécessite un véritable travail de conseil de la part du loueur. Le choix du mode de financement prend finalement plus de temps que celui du modèle de véhicule.