Passer au contenu principal
Alphabet France
Fleetmag

208, un nouveau « sacré numéro »

Peugeot 208
Peugeot 208

La dynamique positive de PSA contribue à soutenir le marché français. Dans ce contexte favorable, l’arrivée de la nouvelle 208 présente des atouts de nature à amplifier la tendance.

Vendue à 2,1 millions d’exemplaire, la 208 de première génération (2012) s’est inscrite dans la lignée de la 207 (4,1 millions d’exemplaires) et surtout de la 206, qui a atteint 10 millions d’exemplaires, largement produits au-delà de l’Europe, en Iran, en Amérique du sud et en Chine.

Cette nouvelle 208 va tenter de ravir la place de « reine des petites » en France à sa rivale historique : la Renault Clio. En 2018, la Clio IV s’est vendue à 324 000 unités, devant la Volkswagen Polo (301 000), la Ford Fiesta (273 000), la Peugeot 208 (247 000), la Citroën C3 (223 000). La Clio IV revendique même la deuxième place en Europe tous segments de marché confondus, derrière la compacte Volkswagen Golf.

Style, plateforme, motorisations et équipement inédits

Si elle conserve le patronyme de « 208 », cette Peugeot est vraiment nouvelle.

  • Elle reprend l’identité stylistique initiée par les 3008 et 5008, puis totalement affirmée par la 508 :  une signature lumineuse à trois griffes, agrémentée d'une autre griffe à chaque extrémité du bouclier. Au-delà de cette nouvelle posture, la 208 grandit de 90mm et gagne ainsi habitabilité, et donc en polyvalence.
  • La 208 repose sur une plateforme inédite dites "CMP”, co-financée par le chinois Dongfeng (actionnaire de PSA) et qui servira d’autres modèles de marque Peugeot ou DS. 

  • Les mécaniques essence et diesel sont disponibles dès le lancement, et une version 100% électrique viendra en léger différé : Avec 136 chevaux et une batterie au lithium de 50 kWh promettant une autonomie de 300 kilomètres sur le cycle WLTP, cette version viendra contribuer à atteindre les objectifs d'émissions de CO2 fixés par Bruxelles. PSA prévoit qu’elle atteigne 10% des volumes du modèle.

  • En termes d’équipement, la nouvelle 208 présente le fameux i-cockpit dans une version évoluée et intègre une instrumentation numérique 3D. Cette nouveauté permet au conducteur de hiérarchiser les informations dont il a besoin. Cette instrumentation moderne s’accompagne d’un écran multimédia pouvant atteindre 10,3 pouces.

Dans certaines finitions, la 208 bénéficiera de la majorité des équipements de sa grande sœur la 508 : conduite semi-autonome avec aide au maintien dans la voie, régulateur de vitesse adaptatif, configuration de fonctions via un smartphone, sièges chauffants, éclairage Full LED, recharge par induction, aide au parking totalement automatique, surveillance de somnolence, feux de route automatiques, reconnaissance de panneaux de signalisation. Autant d’équipements encore rares sur ce segment.

Une montée en taille et en gamme assumée

Le segment A des véhicules strictement urbains étant sur le déclin, le segment B des petites polyvalentes devient crucial pour les constructeurs. Mais au vu de ses nouvelles caractéristiques de taille, d’équipement et de qualité perçue, la 208 attaque en même temps le haut de son segment et entre en concurrence directe avec la Polo de Volkswagen.

Les observateurs du marché jugent que Carlos Tavares, patron de PSA, pourrait avoir fait, là encore, les bons choix de positionnement.

La nouvelle 208 vient d’être présentée au salon de Genève mais les tarifs ne seront dévoilés qu’en juin pour des livraisons qui pourraient débuter à l’automne.