Levez le pied et économisez jusqu’à 390 euros.

Un style de conduite un tantinet écologique réduit la consommation de 1,5 litre aux 100 kilomètres. Autrement dit : un conducteur moyen, qui parcourt 15 000 kilomètres par an, réalise ainsi une économie de 352 (diesel) à 391 euros (essence). Ce qui, vu la flambée des prix du carburant, est loin d’être négligeable. Mais comment réaliser cette économie substantielle ? Eh bien, en faisant attention aux points suivants.

1. Moteur coupé

Ce n’est pas un hasard si les constructeurs rivalisent d’ingéniosité pour proposer des technologies de démarrage/arrêt automatique. Car un moteur qui tourne au ralenti, ne seraitce que quelques secondes, consomme inutilement et donc coûte de l’argent. Bref, coupez le contact si vous êtes immobilisé devant un pont basculant ou un passage à niveau. La quantité de carburant nécessaire pour redémarrer est infime, et c’est de toute façon plus économique que de laisser tourner le moteur.

2. Pied au plancher

Lorsque votre voiture redémarre, ne ménagez surtout pas l’accélérateur. Enfoncer doucement la pédale et accélérer lentement ne fait que dévorer de l’énergie et énerver les conducteurs derrière vous. Pour économiser du carburant, il faut au contraire « mettre les gaz », de manière à atteindre au plus vite la vitesse souhaitée. Et, pour ce faire, changer rapidement de vitesse. Pour un véhicule diesel, le changement de vitesse se fait de préférence aux alentours des 2 000 tpm, et 2 500 tpm pour une voiture à essence. Inutile de monter plus haut dans les tours. La souplesse du moteur disparaît et, plus l’aiguille du compte-tours grimpe, plus celle de la réserve de carburant chute.

3. Réduire un peu la vitesse

Sur autoroute, interdit de dépasser 120 km/h. Et encore, car c’est difficilement conciliable avec un trafic dense. Mais n’oubliez pas non plus que, en raison de la résistance à l’air de la voiture, la vitesse est un facteur déterminant pour la consommation. 120 km/h au lieu de 110 équivaut une surconsommation de 3 à 5%...

4. Débrancher les éléments énergivores

Les gadgets technologiques constituent de très pratiques accessoires de conduite. Malgré tout, dès que possible, coupez l’airco. Car, si vous l’utilisez constamment, votre consommation peut grimper de 27%. Idem pour les CD, DVD, outils de navigation, consoles de jeu et systèmes de dégivrage.

5. Anticiper

Ne roulez pas constamment contre le parechocs de la voiture qui vous précède. Et tâchez de ne pas vous arrêter à chaque carrefour. Si, de loin, vous voyez le feu passer au rouge, laissez votre voiture décélérer progressivement dans la vitesse la plus haute possible, rétrogradez lentement et servez-vous du frein à moteur. Ne laissez pas la voiture avancer avec la boîte de vitesses au point mort car, là aussi, le moteur qui tourne au ralenti consomme de l’énergie. Par contre, lorsque vous lâchez l’accélérateur et que vous restez en vitesse tandis que la voiture continue à avancer, vous brûlez zéro litre de carburant. Précisément parce que les voitures d’aujourd’hui sont équipées d’un dispositif automatique d’interruption de l’arrivée de carburant.

6. Sous pression

L’air est volatil. Celui de vos pneus n’échappe pas à la règle. Une trop faible pression des pneus entraîne davantage de résistance, donc une consommation plus élevée. En outre, vos pneus s’usent nettement plus vite et s’échauffent, ce qui accroît le risque de crevaison. Un contrôle mensuel de la pression de vos pneus n’est pas un luxe inutile, car une pression correcte réduit de 7% la consommation.

Rijvaardigheidstrainingen

Conduite responsable

Alphabet propose différentes formules pour une gestion écologique de votre flotte.