Passer au contenu principal

Conduite électrique : questions les plus fréquentes

Conduite électrique. E-mobility. Électromobilité. Rares sont les sujets suscitant autant de remue-ménage - et de questions. Pour vous aussi ? Vous trouverez ci-après la réponse à quelques questions fréquentes ainsi que des liens utiles pour en apprendre davantage.

elektrisch rijden
quoi

En quoi consiste exactement la conduite électrique 

Il s'agit tout simplement de la conduite d'un véhicule propulsé (entièrement ou partiellement) par une batterie au lieu d'un moteur essence ou diesel. Une grande batterie de type lithium-ion, à recharger à l'aide de courant électrique. Cette batterie joue un rôle décisif en matière d'autonomie : plus sa capacité (exprimée en kWh - kilowatt-heure) est importante, plus vous pourrez rouler à pleine charge.

Ce sont surtout les voitures particulières électriques qui suscitent l'intérêt, mais il existe encore bien d'autres véhicules électriques - des e-monowheels aux camions et bus électriques, en passant par les e-steps, les e-bikes et les excavatrices.

Dans le cadre de la « nouvelle mobilité », les utilisateurs utilisent divers véhicules pour se rendre à leur destination : voiture électrique, vélo électrique, transports publics, trottinette électrique pour la dernière partie du trajet… Bref : un mode de déplacement intelligent. Ou plutôt : « smart ». Le budget mobilité des travailleurs reflète d'ailleurs de plus en plus ce cocktail de solutions dédiées à la mobilité.

hybride

Modèles entièrement électriques, hybrides et hybrides rechargeables : quelle est la différence ?

Outre les voitures « entièrement électriques », nous retrouvons également les véhicules hybrides. Ces derniers disposent à la fois d'un moteur à combustion et d'un moteur électrique, alimenté par la batterie. Dans ces modèles, l'énergie de freinage est partiellement récupérée via le moteur électrique, qui fait alors office de générateur. Elle est ensuite stockée dans la batterie.

C'est aussi la raison pour laquelle les véhicules hybrides sont souvent utilisés, entre autres, pour les tournées de livraison impliquant de nombreux arrêts : le moteur se recharge en permanence.

Hybrides rechargeables 

Les batteries des hybrides ont une petite capacité (+/- 1 kWh). Pour réduire les valeurs officielles de consommation de carburant et d'émissions de CO2, nous avons besoin de batteries plus puissantes, permettant aux hybrides de rouler plus longtemps à l'électricité et de consommer moins d'essence. Voilà pourquoi de nombreux véhicules hybrides rechargeables ou plug-in hybrides ont été introduits à partir de 2014. Leur batterie de plus grande capacité peut être rechargée via le secteur (d'où le terme « plug-in »). Les hybrides rechargeables, ou PHEV (Plug-in Hybrid Electric Vehicles), présentent une autonomie électrique nettement plus importante que celle des hybrides ordinaires, et des émissions de CO2 inférieures à 50 g/km

"Faux" hybrides

Les « faux hybrides » sont des véhicules hybrides rechargeables qui ne peuvent parcourir qu'une petite distance en mode purement électrique, car leur batterie ne possède pas une capacité suffisante. Les conditions de déductibilité fiscale (indépendants et sociétés) ont d'ailleurs été renforcées dans notre pays afin d'éviter le subventionnement de ces véhicules. Ainsi, seuls les hybrides rechargeables disposant d'une autonomie électrique suffisante font l’objet de mesures incitatives.

Les PHEV conviennent particulièrement aux personnes qui effectuent souvent de courts trajets et parcourent régulièrement de plus longues distances. Pour beaucoup, ils constituent la transition idéale avant la conduite entièrement électrique

pourquoi

Pourquoi opter pour la conduite électrique - et pourquoi pas ?

Pourquoi passer à la conduite électrique ? La réponse est souvent spontanée : par respect pour l'environnement. On franchit le cap parce qu'on veut contribuer à réduire les gaz à effet de serre. Ou parce que votre entreprise accorde une grande importance au développement durable : l'acquisition de camionnettes électriques crée en effet une image « verte » et sociale. Ou encore parce qu'on habite dans une zone à faibles émissions et qu'on souhaite directement passer au stade « zéro émission ».

Toutes les voitures de société finiront-elles par devenir obligatoirement électriques ? C'est possible, mais pas certain. Quoi qu'il en soit, les véhicules à émissions faibles ou nulles sont la clé de l'avenir.

Mais il existe encore d'autres bonnes raisons d'opérer la transition vers l'électrique.

En résumé :

  • Économie : le courant électrique coûte moins cher que l'essence ou le diesel. Les frais d'entretien sont également moins élevés, car un moteur électrique comporte moins de pièces mobiles.

  • Diminution du bruit : les voitures électriques roulent silencieusement et contribuent ainsi à réduire les nuisances sonores dues à la circulation.

  • Avantages fiscaux et autres : les autorités encouragent la transition vers l'électrique via divers incitants pour les particuliers et les entreprises, adaptés en 2020.

  • Plaisir de conduire : les utilisateurs de voitures électriques évoquent souvent la souplesse de la boîte automatique, la rapidité des accélérations et la conduite silencieuse.

Pourquoi ne pas (encore) franchir le cap ?

 

Certains doutes ou réticences exercent encore (pour l'instant) un effet de dissuasion vis-à-vis de la conduite électrique. Les principaux obstacles sont les suivants :

  • L'autonomie limitée ;

  • L'infrastructure de recharge publique, encore insuffisante ;

  • Le prix d'achat d'une voiture électrique ;

  • L'incertitude concernant la durée de vie de la batterie.

La pratique démontre néanmoins :

  • que l'autonomie en cas d'utilisation normale est généralement largement suffisante : trajets domicile-travail, shopping, week-end… La plupart de nos concitoyens roulent en moyenne quelque 40 km par jour.

  • que les trajets plus longs posent peu de problèmes, à condition de bien planifier l'itinéraire et d’avoir une appli (p. ex. Alphaguide) sur son smartphone. En cas de contrat de leasing pour une voiture électrique, il est même possible de prévoir une voiture à carburant en été pour les vacances à l'étranger.

  • que la recharge s'effectue essentiellement à la maison ou au travail - ou dans un endroit où vous restez plus longtemps - et que les points de recharge publics sont uniquement utilisés pour les appoints.

  • qu'il y a de plus en plus de voitures électriques pour la classe moyenne sur le marché, dans les catégories Economy et Business.

  • que le prix d'achat est encore élevé, mais que le coût total de propriété (CTP) pour une voiture électrique est étonnamment avantageux.
  • que la technologie des batteries est en progression et que la durée de vie des batteries VE est de plus en plus longue. La recherche s'oriente aussi vers des batteries plus compactes.

Elektrisch laden
charge

Recharger : comment, où et à quelle vitesse ? Qu'en est-il du respect de l'environnement ?

Comment? 

La batterie VE se recharge sur le réseau électrique à l'aide d'un câble spécifique. Cette opération peut aujourd’hui s'effectuer à divers endroits : à la maison, au travail, dans certaines destinations (hôtels, p. ex.), à des points de recharge publics et à des bornes de recharge rapide.

Où? 

La recharge à la maison ou au travail s'effectue de préférence auprès d’une borne de recharge ou « EV wall charger », à l'aide d'un câble spécifique. La puissance de raccordement électrique joue un rôle. Il se peut en effet que vous ne puissiez guère ou pas utiliser d'autres appareils électriques durant la recharge, mais il existe des appareils « intelligents » qui adaptent le processus.

L'avantage d'une borne de recharge à la maison concerne la possibilité de recharger votre voiture chaque jour ou chaque nuit, de préférence durant les heures creuses. Vous aurez ainsi suffisamment d’énergie pour la plupart de vos déplacements. Pour des trajets plus longs, vous pouvez chercher en ligne où se trouvent les points de recharge en Flandre, ainsi qu'en Wallonie. Le passage du plein en carburant à la recharge électrique demande surtout un changement d'état d'esprit. La recharge s'effectue à la maison, au travail ou à un point de recharge dans une autre destination. Vous pouvez faire un complément en cours de route si cela s'avère absolument nécessaire.

Avec l'application Alphaguide, vous saurez rapidement où vous rendre. Sans oublier qu'un contrat de leasing pour une voiture électrique peut aussi inclure une carte de recharge. Cliquez ici pour plus d'infos.

À quelle vitesse ?

Les points de recharge publics fournissent généralement une puissance oscillant entre 3,7 et 11 kilowatts (kW). Dans la pratique, cela revient à 20 à 60 kilomètres de rayon d'action supplémentaire par heure.

La vitesse de recharge dépend de la puissance, au moins jusqu'à ce que la batterie soit chargée à environ 80 - 90 %. Les derniers 10 - 20 % vont plus lentement. La puissance de recharge maximale est déterminée par le maillon le plus faible de la chaîne. Les composantes sont les suivantes :

  1. La batterie et le chargeur de batterie du VE
  2. Le câble de chargement
  3. Le point de recharge, la borne de recharge rapide ou la prise de courant
  4. Le raccordement au réseau électrique.

En ce qui concerne la puissance du chargeur de batterie, du câble de chargement et du point de recharge, nous vous renvoyons aux spécifications du fabricant. La puissance de recharge via une prise de courant ordinaire est abordée ici.

Faites-vous bien conseiller avant d'acheter un câble de chargement.

Vous trouverez des bornes de recharge rapides (« fast chargers ») sur la route, par exemple dans des stations-service. Lors de la recharge rapide, vous devez en principe rester à proximité, car l'opération ne dure pas très longtemps. Les puissances de recharge des VE modernes peuvent atteindre 175, voire 350 kW. Plus d'infos sur la recharge rapide d'une voiture électrique.

 

Aussi avec de l'électricité verte ?

La conduite électrique est aussi « verte » que le courant que vous utilisez. Une affirmation légèrement exagérée, mais l'idée que l'on puisse recharger un véhicule à zéro émission avec de l'énergie « verte » et durable est trop attrayante pour être négligée. Et ce n'est pas de la science-fiction : vous pouvez d'ores et déjà charger votre véhicule à l'énergie solaire autoproduite à la maison, au travail ou au supermarché LIDL, par exemple.

Entre-temps, la part d'énergie renouvelable dans le courant de secteur total au sein de notre pays ne cesse de croître. Les autorités misent elles aussi sur le développement durable.

distance

Quelle distance puis-je parcourir avec un VE chargé ?

Comme mentionné plus tôt, l’autonomie (ou rayon d'action) dépend de la capacité de la batterie de votre VE (kWh). Et cette capacité varie d'un modèle à l'autre. Plus elle est importante, plus vous pourrez aller loin avec un VE chargé.

Dans la pratique, l'autonomie réelle est légèrement inférieure à celle qui est spécifiée par le fabricant. Elle est, en effet, influencée par de nombreux facteurs tels que le style de conduite, la conduite en ville ou sur les autoroutes, les températures basses ou élevées, le poids des passagers et du chargement… On s'en rend vite compte avec l’expérience. Ne roulez jamais jusqu'à ce que la batterie soit « presque entièrement déchargée » et faites un appoint en cours de route si nécessaire.

Découvrez comment optimiser l'autonomie de votre VE >

cout

Combien coûte une voiture électrique ?

Le prix d'achat (prix catalogue ou valeur d'investissement) est une chose. Mais en ce qui concerne la conduite électrique, il est important de regarder au-delà de ce dernier et de s'intéresser au coût total. Vous tiendrez alors non seulement compte du prix catalogue, mais aussi des facteurs suivants :

  • Le « prix du carburant » : la recharge en courant électrique coûte moins cher qu'un plein en essence ou diesel ;

  • Les frais de réparation et d'entretien : ils sont inférieurs à ceux d'une voiture essence ou diesel, car le moteur est totalement différent, et contient moins de pièces mobiles susceptibles d'être défectueuses :

  • La déductibilité fiscale

  • Les mesures incitatives publiques aux niveaux fédéral, régional et communal.

Comparez ici le coût total de propriété (CTP)  d'une voiture électrique par rapport à une voiture classique.

fiscale

Fiscalement déductible à partir de 2020

Nous l'avons déjà évoqué plus haut : la conduite électrique fait l’objet d'incitants fiscaux dans la plupart des pays européens, y compris la Belgique. Mais l'accent est parfois différent.

Au niveau fédéral, le régime fiscal de la voiture de société change totalement en 2020 en ce qui concerne la déductibilité et l'avantage de toute nature (du moins pour les hybrides rechargeables).

Retenez qu'un hybride rechargeable doit disposer d'une batterie ayant une capacité suffisante pour ne pas être considéré comme un « faux hybride ». Concrètement, cela signifie :

  • une capacité d'au moins 0,5 kWh par 100 kg du poids de la voiture et

  • des émissions de CO2 (NEDC 2.0) de 50 g par 100 km maximum.

Depuis le 1er janvier 2020, la Flandre n'octroie plus de subsides (jusqu'à 4 000 €) aux conducteurs particuliers de voitures électriques. Les voitures entièrement électriques sont depuis fiscalement déductibles à 100 % (au lieu de 120 %) pour les indépendants et les sociétés. Et pour les bornes de recharge aussi, la déductibilité pour les indépendants et les sociétés descend de 120 % à 100 %.

Que font encore les autorités ?

Taxe de mise en circulation (TMC)

La voiture électrique présente aussi un avantage au niveau de la TMC. Comme souvent en Belgique, l'avantage dépend de l'endroit où vous immatriculez votre voiture, mais il reste intéressant dans chaque région.

  • Région flamande : 0 euro -

  • Région wallonne et Région de Bruxelles-Capitale : minimum 61,5 euros.

En Flandre, les véhicules utilitaires légers sont tous exonérés de la TMC, y compris les véhicules électriques. Cet outil vous permet de vérifier votre TMC en Flandre.

 

Taxe de circulation 

La conduite électrique vous donne également droit à une forte réduction sur la taxe de circulation, mais ici aussi, l'avantage varie d'une région à l'autre.

  • Région flamande : 0 euro

  • Région wallonne et Région de Bruxelles-Capitale : minimum 77,35 euros.

En Flandre, les véhicules utilitaires légers 100 % électriques sont exonérés à 100 % de la taxe de circulation.

Autrement dit : pas de TMC ni de taxe de circulation jusqu'au 31/12/2020 - en Flandre.

sentiment

Que ressent-on au volant d'un véhicule électrique ?

Avec toutes ces explications techniques et fiscales, on en oublierait presque l'essentiel pour de nombreux conducteurs de voitures électriques : L’expérience de conduite. La conduite électrique est synonyme de silence, de changements de vitesse automatiques et souples, ainsi que d'une vitesse d’accélération surprenante. Certains déclarent très vite ne plus rien vouloir d'autre. Vous avez aussi le sentiment de contribuer à un environnement propre et plus sain pour tout le monde.

modèles

Quels sont les modèles disponibles ?

Le choix en matière de voitures électriques a longtemps été relativement limité, mais la situation est en train de changer. Avec de nouveaux modèles dans la classe Executive et Luxe, mais aussi dans des catégories moins coûteuses. Ainsi, la conduite électrique arrive peu à peu à la portée de tous. Surtout lorsqu’on se penche sur le coût total.

Si l'on tient compte de tous les facteurs, on obtient cet aperçu des modèles disponibles sur le marché. Examinez attentivement les cases bleues : elles sont fiscalement déductibles à 100 %.

Consultez également les nouveaux modèles électriques qui sortiront en 2020 !

Hi, I am Alphie. How can I help you?